Comment éviter une intoxication alimentaire ?

Comment éviter une intoxication alimentaire ?

Comment éviter une intoxication alimentaire ?

Quand certaines bactéries comme la Campylobacter ou les salmonelles s’invitent au menu, poulet rôti, steak tartare et autres plats savoureux deviennent difficiles à digérer. Si l’intoxication alimentaire est généralement une infection bénigne, elle peut parfois conduire à une hospitalisation, voir même entraîner la mort. Heureusement, il est possible de l’éviter grâce à quelques gestes simples, mais efficaces.

Intoxication alimentaire : les causes et les symptômes

L’intoxication alimentaire est causée par l’ingestion récente d’eau ou d’aliments contenant des virus, des parasites, des bactéries, des toxines ou des métaux lourds (mercure ou plomb). Elle est fréquemment liée à la consommation d’aliments avariés, de plantes toxiques comme des champignons vénéneux ou de produits agricoles contaminés (pesticides, engrais, etc.). Les aliments les plus susceptibles d’entraîner une intoxication alimentaire sont les œufs, la charcuterie, la viande, le poisson, les fruits de mer, les produits laitiers et les crudités. Date de péremption dépassée, cuisson incorrecte et non-respect de la chaîne de froid sont autant de raisons expliquant cette contamination.

Les symptômes les plus courants sont les troubles digestifs. En voici quelques exemples : maux de ventre, diarrhées, vomissements et nausées. Ces signes d’alerte peuvent s’accompagner d’une sensation de fatigue, de maux de tête ou d’une fièvre.

En cas de problèmes de déglutition, de douleurs abdominales intenses, de pertes de connaissance et/ou de diarrhées sanglantes, il est fortement recommandé de consulter immédiatement un médecin.

S’assurer une hygiène irréprochable

Le premier réflexe à avoir est de laver les mains avec de l’eau chaude et du savon, et ce, pendant une vingtaine de secondes. Au passage, il ne faut surtout pas oublier de nettoyer les ongles. La contamination se faisant généralement par contact, il est nécessaire de se laver les mains avant et après manipulation des œufs, des viandes et autres produits crus. La même vigilance est également de mise après le passage aux toilettes ou si vous avez caressé un animal.

Par ailleurs, le plan de travail, la vaisselle et les ustensiles de cuisine doivent être lavés soigneusement avec chaque utilisation. Évitez à tout prix de tailler des tomates sur la planche à découper ayant servi à trancher de la viande crue.

Faire attention à la conservation des aliments

Pour limiter les risques d’intoxication alimentaire, il convient de conserver les denrées dans un réfrigérateur réglé à la bonne température, soit entre 0 et 4°C. Au-delà, les bactéries se multiplient rapidement. Il est également recommandé de laver et de désinfecter régulièrement le réfrigérateur. La bonne fréquence est d’une fois par mois.

La durée de conservation à respecter varie en fonction des aliments. S’agissant des restes et des préparations à base d’œuf cru, il est impératif de les consommer dans les 24 heures. De leur côté, les pâtisseries et les produits traiteurs ne doivent pas être conservés plus de 3 jours après achat.

Par ailleurs, ne laissez pas les biberons et les repas des nourrissons plus d’une heure à température ambiante. Au réfrigérateur, leur durée de conservation est limitée à 48 heures.

Quelques gestes de prévention supplémentaires à adopter

D’autres précautions sont également de mise pour vous protéger des agents pathogènes. Les voici :

  • Plutôt que de recongeler les aliments décongelés, consommez-les immédiatement ;
  • Évitez de cuisiner si vous avez la grippe ou une gastro-entérite ;
  • Ne mangez pas de viande hachée si elle n’est pas cuite à cœur ;
  • Bannissez les aliments crus si vous faites partie des personnes vulnérables (immunodéprimées, seniors ou femmes enceintes) ;
  • Vérifiez systématiquement l’intégrité des emballages, et jetez les boîtes de conserve bombées ou dégageant une odeur inhabituelle à l’ouverture.

Leave a Reply