Incendie de forêt : attention aux fumées !

Incendie de forêt : attention aux fumées !

Incendie de forêt : attention aux fumées !

Une catastrophe naturelle oui, les feux de forêts sont également un danger imminent pour les êtres vivants. Les impacts écologiques sont plutôt évidents, la pollution liée aux incendies affecte aussi énormément nos voies respiratoires. Bien que le brasier se trouve à plusieurs kilomètres,  la propagation de fumées fait des millions de victimes. Les conséquences graves de ce phénomène ne sont pas à négliger. Décryptage.

Une réelle diminution de la quantité d’oxygène

L’air que nous respirons est très riche en oxygène, ce qui nous est indispensable. Les incendies de forêt peuvent pourtant interrompre l’approvisionnement, en modifiant grandement la composition de l’atmosphère. Si le feu est déclenché au Canada, les nuages de cendres peuvent atteindre les États-Unis ou le Mexique. Ainsi, le danger peut parcourir plus de 1000 kilomètres.

Nombreux sont ceux qui peuvent en souffrir, aussi bien ceux qui sont sujets à l’asthme ou à n’importe quel trouble respiratoire que ceux qui paraissent être en bonne santé. Si l’on accuse souvent les fumées automobiles, la pollution causée par les incendies de forêt est en train de tuer les habitants à petit feu. Des particules nocives s’infiltrent dans l’air ambiant chargé de gaz carbonique. Les êtres vivants sont piégés, souffrant d’une carence significative d’oxygène.

Un gigantesque réservoir à maladies

Les incendies de forêt sont capables de dégager des fumées incroyablement volumineuses, qui rejettent dans l’atmosphère toutes sortes de substances toxiques. La fumée comporte des particules qui sont essentiellement à l’origine du cancer et de nombreuses maladies respiratoires. Les poumons figurent parmi les premières victimes. Mais pas que. Les cellules du cerveau, ce dernier, étant le siège des activités supérieures, subissent aussi les répercussions du manque d’oxygène. Les facultés intellectuelles et cognitives peuvent alors se ralentir et se détériorer.

On catégorise aussi ces particules comme des causes de cancers et d’accidents cardiaques, sans parler des troubles chroniques. En gros, la fumée nuit aux poumons, au cerveau, au cœur et au corps en entier. S’exposer aux résidus des incendies, même à une distance de 50km n’écarte pas les dangers. La situation est préoccupante, car n’oublions pas que ce sont des catastrophes naturelles assez difficiles à maîtriser.

Des conséquences sur le long terme

Les fumées épaisses sont désagréables à vivre, tout comme l’odeur de brûlé. Mais ce ne sont là que des effets provisoires qui peuvent se dissiper à l’issue de quelques semaines. Les conséquences des incendies peuvent effectivement se prolonger sur le long terme. La pollution attaque les animaux, depuis les minuscules insectes jusqu’au bétail.

Les espèces qui s’abritent dans les milieux aquatiques n’en sont pas des exceptions. Les particules toxiques qui composent la fumée peuvent même s’incruster dans le sol pour nuire à la production et à l’agriculture. Même l’eau que nous buvons au quotidien n’est plus aussi potable qu’on le pense. Si l’on analysait la qualité de l’eau dans un rayon de 50km d’un brasier, on pourrait y trouver une dose exceptionnelle de benzène et de plusieurs autres particules néfastes. Et là, la purification ne sera pas une mince affaire !

Leave a Reply